11 janvier 2015 : de la place de la République à Survilliers

15/01/2015

L’unité nationale  a été la meilleure façon de montrer aux terroristes qu'ils ne pouvaient  mettre la France à genoux. L’intimidation a laissé place au courage et la division à l’union. Bien que n’étant pas lecteur de Charlie Hebdo, je suis animé de l’esprit voltairien : "Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire."

 

L’élan patriotique du dimanche 11 janvier 2015 ne doit pas s’essouffler, mais contraindre nombre de bien-pensants à se remettre en question : finie la langue de bois, fini le politiquement correct et fini l'angélisme de tout bord ! Ce sont des terroristes, des délinquants multi-récidivistes, de nationalité française, nés en France, qui sont allés à l’école en France, qui ont tiré. Il faut lutter plus fermement contre les minorités dangereuses qui refusent les valeurs de la France et gangrènent le pays du virus de l’intégrisme. Dans le cas contraire, le danger va perdurer parce que des forces considérables sont organisées depuis des années, parce qu’elles disposent de moyens financiers importants et parce qu’elles sont soutenues par des groupes qui règnent sur des territoires sous leur coupe. Dans de nombreuses écoles la minute de silence non respectée est la parfaite illustration de cette influence nocive qui doit interpeller la classe politique déconnectée de la réalité de nos banlieues. Si l’école est le creuset de la République qui ne saurait transiger sur aucune de ses valeurs, les élus eux, dans les villes, banlieues et campagnes, se doivent d’être les garants permanents de ces valeurs.

 

A Survilliers nous pouvons nous enorgueillir du travail réalisé au quotidien dans nos écoles par les enseignants.  Avec la Mairie, des moments solennels ponctuent l’année scolaire et participent au nécessaire devoir de mémoire ainsi qu’au respect de nos symboles républicains. De la remise des drapeaux à la Marseillaise entonnée par les écoliers devant le monument aux morts, ces occasions font notre fierté.  Si le logo « Je suis Charlie » nous a permis d’afficher notre soutien à la liberté d’expression, il est une devise qui prend ses racines dans notre histoire républicaine et forme un idéal vers lequel nous devons tendre : « Liberté, Egalité, Fraternité ». L’inscrire au fronton de notre mairie et tout particulièrement à ceux de nos écoles est mon premier vœu pour Survilliers en ce début d’année.

 

2015, sera une année importante pour l’avenir de notre commune, aussi le deuxième vœu que je formule est que nous puissions rester maîtres de notre destin et nous protéger de la « banlieuïsation » rampante en affirmant notre identité semi-rurale qui fait le charme de notre village. Enfin, j’adresse des vœux de succès et de réussite à tous ceux qui composent le cœur battant de notre commune : que ce soit à nos commerçants, à nos gendarmes et policiers municipaux, à nos pompiers ainsi qu’aux bénévoles de nos associations et plus particulièrement à cette nouvelle association des jeunes de Survilliers.

 

Au nom de toute l’équipe « Fiers d’être Survillois »  je vous souhaite une excellente année 2015 !

 

 

Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
  • Facebook Clean
  • Instagram Clean
  • Twitter Clean