De Survilliers à Roissy, avec une halte à Cergy.

24/04/2016

Après un long parcours politique et juridique, la nouvelle communauté d’agglomération Roissy Pays-de-France est née : 346 000 habitants et 42 communes ; le petit Plessis-Gassot et la grande Sarcelles. La gouvernance a de facto évolué et il a fallu réélire des conseillers communautaires parmi les conseillers municipaux. À Survilliers, nous sommes passés de trois (Jean-Noël Moisset, Maryse Guilbert et Anthony Arciero) à un seul siège. Par principe, notre groupe n’a pas souhaité présenter de candidat de façon à parler d’une seule voix et nous avons souhaité élire à l’unanimité le maire de notre commune pour montrer que Survilliers sait se rassembler pour défendre ses intérêts à l’extérieur de nos frontières communales. Je tiens à adresser mes sincères félicitations à Jean-Noël Moisset, élu vice-président de l’agglomération. Seuls 15 postes de vice-présidents étaient à pourvoir sur les 105 conseillers communautaires ; Survilliers conserve ainsi un poste stratégique au sein de l’exécutif de la nouvelle agglomération.

 

Notre petite commune de 4000 habitants peut s’enorgueillir d’être au cœur d’instances supracommunales comme l’agglomération ou le conseil départemental. Si, au-delà de Survilliers, nous devons être unis pour défendre nos intérêts, il n’en reste pas moins que nous pouvons - et c’est sain pour la démocratie locale - avoir des points de vue divergents, notamment en termes d’urbanisme pour notre village.

 

Nous l’avons à plusieurs reprises dénoncé dans cette tribune, le P.L.U. a été définitivement voté par la majorité municipale en mars dernier alors même que le préfet avait recommandé de surseoir à la nouvelle zone d’activité car excessivement consommatrice d’espace agricole « sur un territoire déjà bien pourvu en zones d’activités ». De plus, ce projet n’était pas inscrit sur le programme diffusé aux Survillois lors des élections municipales. Nous déplorons ce manque de transparence.

 

Un dernier mot sur le budget du conseil départemental (1,2 milliard d’euros) confronté comme toutes les collectivités à des baisses massives des dotations de l’État et à une explosion de nos dépenses sociales obligatoires (R.S.A., A.P.A…). Nous avons été contraints d’utiliser le levier fiscal mais en conservant un taux d’imposition inférieur à la moyenne nationale pratiqué par les autres départements. Parallèlement, nous avons renforcé notre plan d’économie à 70 millions d’euros pour l’année 2015. Ce budget 2016 nous permet ainsi de construire de nouveaux collèges, de nouvelles routes départementales, d’accélérer le déploiement de la fibre optique ou encore de préserver une enveloppe de 25 millions d’euros consacrée à l’aide aux communes pour leurs investissements. Rappelons que le Val-d’Oise est le 5ème département le plus vertueux sur ses dépenses de personnel par habitant.

 

Pour conclure et pour conserver un lien plus régulier entre nous, un nouveau site internet www.arciero.fr a été créé pour que vous puissiez suivre mon actualité publique à Survilliers comme au département.

 

Anthony Arciero

 

 

Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
  • Facebook Clean
  • Instagram Clean
  • Twitter Clean